Champion du monde de surf des moins de 16 ans ! Thomas Debierre, le jeune sociétaire du Pôle surf de Guadeloupe est devenu ce Dimanche 25 Septembre le roi de la planète des surfeurs, dans sa catégorie d’âge. Et pour que le triomphe soit complet, en compagnie de Colin Doyez, en bronze chez les U18, et Juliette Brice, 4e en U18 filles, Thomas a aussi conquis ce weekend son premier titre par nation aux Mondiaux juniors de l'International Surfing Association (ISA). Zoom sur cet exploit, qui ouvre des perspectives olympiques, à 4 ans de l’introduction du surf aux jeux Olympiques de Tokyo …



Dans des séries de vagues solides et terriblement compliquées du spot de Monte Verde, aux Açores,  Thomas Debierre a sorti le grand jeu en finale pour dominer ses adversaires. Dont le redoutable surfeur australien Kyuss King, qui survola avec beaucoup de brio les demi-finales.

Pourtant, il s’est présenté à ces Mondiaux avec une blessure à la voûte plantaire. Ses deux premières tentatives, tôt dans la série, lui ont assuré la médaille d'or : d'abord sur une gauche fracassée d'un énorme turn backside (noté 6,67), puis ensuite sur une droite toujours à une manœuvre, avec une magnifique reentry (noté 5,83) ! 

239857457

 

« J'arrive à peine à me rendre compte que j'ai gagné » témoignait Thomas, au terme de sa finale. «  Quand je suis sorti de l'eau, je n'étais pas sûr d'avoir gagné car je n'entendais pas bien les scores. J'ai vu tous mes coéquipiers courir vers moi, alors je me suis dit que c'était bon. Je suis champion du monde, c'est le plus beau jour de ma vie. Il fallait tenir une grosse manœuvre, être solide au niveau des jambes, les entraînements ont payé. »


Ce jeune de Moule, du Karukéra Surf Club n’est pas un inconnu : il est l’auteur cette année d'une remarquable saison sur le circuit Pro Junior, jalonnée d'une victoire à Caparica, d’une 2e place finale derrière Titouan Boyer et sa qualification pour les Mondiaux WSL juniors en 2017 est d’ores et déjà acquise.

Entraîné par Jimmy Lenormand et Fabien Sibille au Pôle, Thomas est scolarisé à la Cité d’Excellence Sportive, au Creps, en seconde. Ainsi, il suit ses cours le matin et peut surfer en toute quiétude tous les après-midis.




Lucide, il analyse les paramètres qui ont conduit à la réalisation de cette performance exceptionnelle : « J'ai un gabarit (1,87 m pour 80 kg) qui me permet de rivaliser physiquement avec les catégories supérieures. Mais le plus important dans ce sport, c'est surtout dans la tête que ça se passe. Ce qui m'a permis de franchir un palier, c'est surtout ça. La gestion du timing, la gestion des priorités. La dernière chose, mais ça c'est plus évident, c'est de ne pas tomber »




Outre cette performance individuelle et collective unique dans les anales du surf français, le plus incroyable est qu’il succède au palmarès au Guadeloupéen Léo Paul Etienne qui fut sacré lui aussi chez les moins de 16 ans en 2014 et à la surfeuse Tessa Thyssen chez les filles de moins de 18 ans, l’an dernier. Autant souligner tout le potentiel des jeunes surfeurs guadeloupéens et la qualité de l’encadrement, qui expliquent le succès du Pôle surf de Guadeloupe ces trois dernières années.